May 2018

CounterThink with Mike Adams: Jon Rappoport.

The autism epidemic is out of control, across the black community, in America. Black babies are made autistic every year through vaccines and the CDC even confessed to it… and the media covered it up!

Other babies, white or mexican or otherwise are all targeted, too… when vaccinated by uninformed parents.

You need to investigate vaccines and ask tough questions about all the issues pertaining to vaccines and their toxic ingredients, including mercury… yes, still containing mercury, in 2018. And the MSG, formaldehyde, polysorbate 80 and even aluminium.

Vaccines are a weapon and you need to understand that reality the “big media” never exposes.

 

 

2 Responses

  1. Commentaire en français, pour le Québec:

    À titre de rappel, voici ce que contiennent les vaccins, selon le Ministère de la “santé” du Québec:

    https://forum.chaudiere.ca/viewtopic.php?f=19&t=615&p=746&hilit=vaccins#p746

    Lisez la liste et ensuite, consultez les publications officielles du MSSS (pour lesquelles j’ai ajouté les liens) qui confirment le tout, noir sur blanc, hors de tout doute.

    Après, vous aurez (enfin) l’information pour savoir si vous voulez injecter ça dans vos enfants (ou même, dans les enfants des autres).

    Et non, les médecins ne vous aideront pas. Ils ont d’importants bonis lorsqu’ils arrivent à vacciner 60% et plus des enfants, dans leur pratique pédiatrique.

    Si vous êtes un parent qui vous tenez debout pour vos enfants, votre médecin vous laissera tranquille car vous ferez partie du (jusqu’à) 40% qu’ils n’arrivent pas à “convaincre”.

    Soyez informés.

    Soyez assez fiers de votre propre intelligence pour vous informer et prendre vos décisions, en étant bien informés.

  2. Et pour répondre à quiconque se demande pourquoi les médecins ne “disent pas la vérité”, il faut savoir que les médecins se savent privilégiés.

    Insistons sur le mot “privilège”.

    Ils ne veulent pas perdre ce “cortège de privilèges”. La seule condition pour ne jamais risquer leur “réputation”? Obéir aux règles du Collège des médecins.

    Le Collège des médecins, tout comme les écoles de médecine, sont à la solde de la puissante industrie pharmaceutique.

    C’est ce qui explique que nos médecins québécois (et occidentaux) soient des “prescriveux de pilules” et des “travailleurs payés à l’acte” — des actes définis et balisés… par le Collège des médecins.

    Un médecin a le droit de vous dire la vérité ou encore, ce qu’il pense vraiment MAIS si vous décidez d’aller bavasser au Collège des médecins en vous plaignant d’avoir entendu des “informations qui ne vous semblent pas justes”, le Collège des médecins a tout ce qu’il lui faut pour POURSUIVRE (et ruiner) le médecin qui a OSÉ livrer le fond de sa pensée plutôt que “l’état de la science” tel que confirmé par les “directives officielles” du Collège des médecins.

    Vous voyez la dynamique, c’est un risque énorme pour tout médecin, au Québec, d’oser dire AUTRE CHOSE que la version officielle, “approuvée” par le Collège des médecins.

    Sous le couvert de l’anonymat et avec la confiance que ces médecins ont en moi (de ne jamais les dénoncer), ils m’ont expliqué ce que les médecins (eux et la plupart de ceux qu’ils connaissent) font (et non, c’est pas juste à Lévis, c’est généralisé).

    Alors, est-ce que les médecins mentent? Oui mais ils le font parce que leurs “privilèges en société” sont le résultat de leur conformité au “discours officiel” du Collège des médecins qui, lui, est piloté et approuvé par la toute puissante industrie pharmaceutique (qui livre d’ailleurs une guerre ouverte contre la santé naturelle, sous toutes ses formes, qui est une forme de “concurrence”, pour eux).

    La logique du médecin québécois va dans le sens que si le patient EXIGE son vaccin, le Collège des médecins a déjà déterminé (avec la Sainte bénédiction de l’industrie pharmaceutique qui engrange les milliards) qu’il FAUT lui donner!

    Si le patient se met à réfléchir (pour vrai) et refuse le vaccin, il y a toujours moyen de l’accommoder… quitte à se reprendre avec les océans de patients qui, eux, viendront demander leur dose vaccinale (préférant ne pas réfléchir, pour vrai, à propos du contenu des vaccins).

    Enfin bref, il y a une réalité qui n’est pas dite publiquement, tout simplement.

Leave a Reply